2014-04-14

#DDR : "Ici, on ne confond pas détente et relâchement idéologique" #RDA

Reportage de l'INA
(cliquer sur le lien : l'intégration de la vidéo a été désactivée sur demande de l'INA)
sur la République "démocratique" allemande (RDA), 2 octobre 1974 :

 Conversation en français où M. Reisz, M. Nohr de Radio RDA et M. Kahane, de la revue "Horizont" expriment leur satisfaction de vivre en RDA :
- "Il a été extrêmement difficile, mais ça a valu la peine de le faire."
- "Nous avons accompli une révolution... de devenir un pays socialiste, ce n'est pas si facile"
- "Un bon bout de chemin dans la conscience de ses habitants surtout, sur le plan économique naturellement, mais aussi dans la conscience des citoyens de ce pays"

Évidemment, personne ne prononce le mot de "liberté", économique ou politique, des citoyens de ce pays.

2014-03-22

1905 // 2014 : pour la séparation de l'économie et de l'Etat



Ayn Rand : "I am for the separation of state and economics, just as we had separation of state and church, which led to peaceful coexistence among different religions, after a period of religious wars, so the same applies to economics. If you separate the government from economics, if you do not regulate production and trade, you will have peaceful cooperation and harmony and justice among men."

2014-03-14

La propagande de France Brevets


Chloé Hecketsweiler, journaliste au Monde, signe un papier hagiographique, tout à la gloire de France Brevets, une sorte de patent troll d’État, financé par vos impôts.

Pas une once de distance critique, pas un soupçon d'information sur la dépense budgétaire occasionnée, ni d'interrogation sur la légitimité de l’État pour s'aventurer dans le capitalisme d'Etat et la planification industrielle en général, et dans ce domaine de la propriété intellectuelle en particulier, qui n'a rien à voir avec ses missions essentielles : police, justice, défense, diplomatie.

Comme disait Ayn Rand : il faut une "séparation de l'économie et de l'Etat, de la même façon et pour les mêmes raisons que la séparation de l'Eglise et de l'Etat". En effet, l'Etat ne peut pas sans conflit d'intérêts être à la fois garant et agent !

Cet article est élogieux à l'égard de France Brevets comme peut l'être un article français sur la Sécurité Sociale, qui n'aura de cesse de critiquer d'autres modèles caricaturés à l'envie, ou de taire l'existence de réussites comme la réforme conduite par José Piñera qui a mis en place un autre système, plus efficace, de retraites.

Pour comprendre que le modèle d'une agence d’État telle que France Brevets n'a rien d'évident, qu'il est discutable, voire critiquable, il vous faudra lire des articles plus sceptiques que ceux du Monde, qui a perdu l'esprit d'investigation et de contre-pouvoir par l'exigence et le doute méthodique qu'il avait du temps de Beuve-Méry :

2014-02-13

Ron Paul recommande un livre français

Ron Paul, représentant du Texas au Congrès, recommande un livre français :



Vous aussi, lisez La Loi, de Frédéric Bastiat !


2014-02-10

Sur la grève des taxis

Les VTC n’ont pas de monopole protecteur, n’ont pas de numérus clausus protecteur, n’ont pas le privilège d’avoir des stations réservées sur la voie publique, ils rendent censément de moins bons services que « les meilleurs taxis du monde » et coûtent plus cher… Bref, ils sont terriblement désavantagés dans la concurrence avec taxis. Or les taxis font grève, alors que ce sont les VTC qui devraient se plaindre...

Curieusement, la satisfaction du client paraît beaucoup plus élevés avec les nouveaux services de VTC, même plus onéreux, qu'avec les taxis, dont la profession a refusé toutes les évolutions proposées en 2007.

Camarade taxi gréviste, si le métier de taxi te déplaît, parce que celui de VTC te fait une concurrence prétendument "déloyale", avec des conditions qui te paraissent plus avantageuses, voici la solution : revends ta charge et deviens VTC. Nul ne t’en empêche.

P.S. : Que prévoit le code pénal pour des faits d'obstruction volontaire de la circulation routière ? Faire grève, c'est un droit. Empêcher la libre circulation d'autrui, ce n'est plus de la grève, c'est de l'entrave à la liberté d'autrui.