2008-11-02

L'ultralibéralisme, cette école de pensée criminelle

Michel Rocard, ancien premier ministre français, député socialiste européen, dans Le Monde du 2 novembre 2008 :

"Historiquement, les libéraux - Adam Smith [1723-1790], Thomas Malthus [1766-1864], David Ricardo [1772-1823] notamment - étaient des moralistes, des gens qui avaient une pensée sociale visant à intégrer la liberté humaine dans l'organisation de la société. Pour aucun d'eux, la liberté n'était le droit de faire n'importe quoi, elle avait besoin d'être canalisée par des règles.

La crise actuelle ne remet pas en cause le libéralisme. En revanche, elle sonne le glas de l'ultralibéralisme, cette école de pensée criminelle (sic) fondée par Milton Friedman [1912-2006] qui voulait croire que l'équilibre du marché est optimal et que moins on a de règles, plus on a des chances d'arriver à 'l'optimalité'. Elle a imprégné la droite américaine et une partie de la droite européenne. Elle a heureusement épargné les chrétiens-démocrates allemands et la droite française, encore très gaulliste".

Liens :
- l'entretien complet
- citations antilibérales

2 commentaires:

LOmiG a dit…

Rocard n'est pas clair sur ce sujet...il faudrait qu'il nous dise ce qu'il entend par ultralibéralisme...chose impossible, puisque comme néolibéralisme, c'est juste le nom que donnent ses adversaires au libéralisme...

à bientôt !

AsTeR a dit…

Ultralibéralisme, je ne peux pas écouter ce terme sans sourire et mépriser celui qui le prononce avec sérieux...