2008-11-30

L'Europe en 2020

Rubin Sfadj a tagué Libertas :
Quelle Europe voulez-vous en 2020 ? Quelles doivent être les 4 priorités à mettre en œuvre dès aujourd'hui pour améliorer l'Europe, la rendre plus démocratique, plus compétitive, plus forte à l'international, plus en avant sur le développement durable, etc. ?
Une Europe libérale. Un vaste marché. Une monnaie européenne stable, à l'abri du pouvoir politique. Une Europe où chaque électeur et chaque élu aurait lu La Loi de Frédéric Bastiat. Une libre circulation des biens, des services, des capitaux, des personnes... Une Europe élargie à l'Ukraine, aux Balkans, à la Géorgie, à l'Arménie, à la Norvège et à l'Islande, s'ils le veulent. Une Europe où s'exerce une émulation fiscale et sociale entre États. Le respect du principe de subsidiarité. Le respect de la vie, de la liberté, de la responsabilité, de la propriété. Une police, une justice, une défense et une diplomatie efficaces sur tout le territoire de l'Union ; et une Union qui se limiterait à veiller à ce que ces fonctions soient effectivement assurées. Présenter une liste libérale dans chacune des 8 circonscriptions françaises aux élections européennes de 2009. 4 priorités :

- graver définitivement dans le marbre la stricte limitation de la dépense publique communautaire à 1 % du PIB européen

- adopter la Constitution européenne proposée par l'hebdomadaire The Economist le 28 octobre 2000

- exclure de l'euro les Etats qui ne se conforment pas à la totalité des critères de Maastricht (déficit < 3 % PIB, dette < 60 % PIB) pendant 10 années consécutives

- reconnaître une fois pour toutes deux langues de travail, l'anglais et le français, utiliser le latin pour les inscriptions communes, faire de Strasbourg le siège unique du Parlement européen

2 commentaires:

Rubin a dit…

Salut, et merci pour ta réponse !

Je suis d'accord à peu près sur tout, sauf à propos des langues de travail : à mon sens on ne devrait soit avoir aucune règle en la matière, soit demander que toutes les langues de l'Union soient sur un pied d'égalité. Quant au latin, c'est une belle idée mais j'ai un peu de mal à l'imaginer...

Je cours lire la constitution de l'Economist !

Paul Guignard a dit…

Le français et l'anglais comme langues de travail : je suis d'accord sur le principe de la réduction drastique du nombre de langues utilisées par les institutions communautaires. Mais pourquoi le français et pas l'allemand ? Il me semble que la solution la plus adéquate serait l'anglais seul.

Concernant alternative libérale, je ne sais pas trop quoi penser de ce parti. Pensez vous sérieusement qu'il puisse faire un score supérieur à celui de Gérard Schivardi à une quelconque élection ? Le fait d'avoir mis "libéral" dans le nom est à mon avis un suicide politique (en France).

(à ce propos j'ai appris récemment que le "Parti des Travailleurs" était dissous : mais qui va représenter le courant anarcho-trotsko-arletto-syndicaliste aux prochaines présidentielles ?)