2009-03-06

Relance 2.0

(Relance 2.0 fait écho au titre du dernier billet de Rubin.)

Je lisais récemment une proposition : qu'on puisse voter parmi les projets des divers plans de relance et paquets de stimulation de l'économie.

Je propose mieux : qu'on fasse un chèque aux citoyens, afin qu'ils financent les mesures de relance qu'ils privilégient : de la démocratie participative, directe, qui ne saurait déplaire aux politiciens flatteurs des "citoyens-experts" (surtout en période pré-électorale ; on les voit évidemment beaucoup moins après, que ce soit sur les marchés ou sur les bancs des assemblées).

Et pour éviter les frais de transaction, ces chèques étant financés par les citoyens, eh bien, pratiquons une compensation : au lieu d'imposer et de leur remettre ce pouvoir de décision, laissons ce pouvoir d'achat dans leur poche. En somme, dépensons moins et imposons moins.

La meilleure politique économique publique, c'est probablement de ne pas en avoir : on voit à quoi a mené la régulation de la monnaie, de la banque, du crédit et de l'immobilier, tous secteurs où la concurrence est faussée par une abondante réglementation, par des autorités de tutelles et par la "rassurante assurance de la réassurance" par l'État, qui dispense de responsabilité et encourage à prendre des risques inconsidérés...

En laissant chaque agent économique rétablir les éléments de sa propre solvabilité, selon ses besoins particuliers (épargne, investissement, consommation), qu'il connaît mieux que les agents de l'État, on créerait les conditions d'une reprise saine. Ce n'est pas la voie qui a été choisie. Mais les lois de l'économie sont aussi implacable que celles de la physique : une politique contre nature est vouée à l'échec. Ce que démontre lamentablement la crise monétaire et, peut-être, bientôt, la faillite des États les plus collectivistes, qui ne pourront éventuellement s'en tirer que par le recours à une (hyper)inflation délibérée... Rappelons que la monnaie servant à stocker et à échanger du pouvoir d'achat, l'inflation délibérée est un vol silencieux, sans effraction...

2 commentaires:

Lolik a dit…

Rassurez-vous, les citoyens feront exactement ce qu'ils voudront du pouvoir d'achat qu'il leur sera attribué ; certains vont jusqu'à prévoir que plus de 50% ira à l'épargne ou au désendettement. Pour le reste, c'est verser de l'eau dans le sable...
A bientôt

Lolik a dit…

Rassurez-vous, les citoyens feront exactement ce qu'ils voudront du pouvoir d'achat qu'il leur sera attribué ; certains vont jusqu'à prévoir que plus de 50% ira à l'épargne ou au désendettement. Pour le reste, c'est verser de l'eau dans le sable...
A bientôt